mardi 6 mai 2014

Ma petite cuisine


J'aime bien les mixtures de sorcière.
Je n'aime pas claquer dans les produits de beauté. Acheter l'idée de la beauté ou l'idée de la jeunesse... autant se préparer son petit élixir si possible avec les odeurs que l'on aime.
Bon il ne faut pas que ce soit compliqué quand-même, je n'y passe pas beaucoup de temps.
En fait, je suis très terre à terre (et pas très poétique) : un produit que je mets sur moi doit être le plus simple possible, remplir telle fonction et donner tel résultat. S'il ne le fait pas ou le fait mal ou provoque d'autres problèmes, je ne le mets pas, tout simplement, et me remets en quête du produit simple qui va pouvoir assurer cette fonction. C'est comme ça qu'il m'est arrivé de trouver des solutions simples à des problèmes compliqués.
Ma petite cuisine va donc vous paraître austère mais ça peut donner des idées.
Les produits de base, on peut toujours les agrémenter d'autres agents naturels selon les vertus recherchées, les envies en odeurs du moment, etc. (en pianotant sur Aroma-Zone, ce ne sont pas les idées qui manquent). Pas si austère que ça en fin de compte.
Dans ma salle de bain, on trouve pas mal de produits de cuisine, vous allez voir...

Pour le visage

▹ C'est encore en phase d'expérimentation pour le nettoyage du soir (le moment où on est le plus sale quoi) :

Après m'être pendant des années savonnée le visage chaque jour, je suis passée à l'eau micellaire car parait-il c'est plus adapté au PH de la peau, comparé au PH de l'eau (par chez moi, l'eau est en plus très calcaire).
Mais je veux désormais trouver une solution alternative car je n'aime jamais le principe d'utiliser un agent nettoyant qui ne se rince pas, aussi soit-disant "clean" peut-il être (pas parano moi... quoiqu'il en soit, les solutions dites "naturelles" se sont toujours révélées les mieux adaptées pour moi).

Je n'en suis pas encore au caveman regimen, mais voici ce que je teste actuellement :
Exit le coton qu'on jette, j'utilise un linge ou gant (le plus doux possible quand même, histoire d'éviter l'opération décapage réitérée chaque jour) que je trempe dans l'eau chaude (parce qu'elle dissout plus que l'eau froide) et puis je vaporise sur mon linge ainsi mouillé une légère pluie de vinaigre de cidre qui vient compenser le PH de mon eau calcaire (pas bête la guêpe).
Je me le passe délicatement, en essuyant visage et cou. Sur le moment, ça ne sent pas très bon (eh oui le vinaigre...), mais c'est vite compensé par ce que l'on se met ensuite.
A noter que c'est une méthode issue de mes propres raisonnements... donc pas du tout garantie quant à sa validité scientifique mais mes débuts d'expérimentation (environ trois semaines) me satisfont.
Je nettoie ensuite mon linge au savon de Marseille.

Pour me démaquiller (sachant que je ne me maquille pas systématiquement), j'utilise avant cette phase de nettoyage le liniment oléo-calcaire de mes enfants ! (qui n'est autre, il me semble, qu'un mélange à proportions égales d'huile d'olive et d'eau de chaux). Bien pour les fesses des bébés, mais pas que. C'est très agréable et ça marche très très bien. Une petite noisette que l'on masse avec ses doigts sur le contour des yeux et les parties maquillées. Cela dissout les maquillages les mieux fixés, et il ne reste plus qu'à procéder au nettoyage comme décrit plus haut pour faire partir le tout.

・Après le nettoyage, il y a un principe que j'applique toujours, y compris pour le corps : je ne laisse jamais ma peau sécher complètement afin de ne pas l'assécher et de pouvoir faire pénétrer l'agent hydratant posé ensuite, qui n'est autre qu'un mélange d'huile et d'eau justement.
Sans me sécher le visage humidifié au linge donc, je me vaporise un hydrolat de mon choix (mon préféré étant pour le moment celui de géranium qui sent si bon pour qui aime les odeurs très "fleuries" - il y a des termes cons quand-même...). Et adieu l'odeur de vinaigre, si vous suivez toujours ! Puis tout de suite je masse mon visage avec de l'huile de coco qui vient se mélanger à l'hydrolat préalablement déposé.

Alors désolée mais je dois m'étendre un peu sur cette trouvaille. Et pour changer je vais raconter ma vie. Je ne fais pas partie des fans de l'odeur de la noix de coco mais l'huile de coco, pour ma peau en tous cas, est une merveille. Toutes les huiles et crèmes que j'ai testées ne parvenaient pas à suffisamment m'hydrater (et après mon deuxième enfant, allaitement et cie, j'ai eu la peau très, très desséchée...). Et là, plus besoin de me mettre en quête de la crème-miracle-très-chère. Plus besoin non plus de chercher la crème à fabriquer qui allait révolutionner ma vie. Non, simplement l'huile de coco. Sa texture est géniale. C'est une huile solide qui devient liquide quand on l'émulsionne avec ses doigts (à partir de 20 degrés je crois), c'est donc beaucoup plus agréable qu'une huile liquide. Elle pénètre très bien. Donc malgré la sensation très grasse à l'application, au bout de quelques instants, elle est complètement absorbée. Et on la dose selon ses besoins en hydratation. C'est pourquoi je pense qu'elle pourrait convenir à tous les types de peau. Si on a la peau à tendance grasse, on n'en met que très peu sur l'ensemble du visage. Moi, j'en mets beaucoup le soir et moins le matin. En quelques semaines, mon problème a été réglé, je n'ai presque plus la peau sèche (encore un petit peu au réveil sur le bas des joues).
Et je fais bien d'autres utilisations de l'huile de coco dont je vous parlerai.

Donc en résumé :
> Démaquillage avec ses doigts au liniment
> Nettoyage avec un linge doux à l'eau chaude et vinaigre de cidre
> Hydratation : hydrolat et huile de coco

Le matin, je ne fais pas de nettoyage à proprement parler (hi hi). Je fais juste un coup de pshitt d'eau florale puis j'ajoute mon huile de coco à ma peau ainsi humidifiée. Rien de plus simple.

Pour les dents

Je ne vais pas vous vendre du rêve : c'est l'argile verte illite que j'utilise, elle fait parfaitement l'affaire. Je l'utilise en poudre mélangée avec un peu d'eau dans le creux de ma main pour faire instantanément une pâte... dentifrice. Et ça marche très bien.
L'argile verte illite nettoie de façon mécanique, grâce à sa texture, mais aussi elle attire et emprisonne les impuretés.
Elle absorbe également les odeurs (et ne fait pas que les masquer). Evidemment, si on a de gros problèmes d'haleine, il faut sûrement aller chercher ailleurs que dans l'hygiène quotidienne buccale (dent(s) en mauvais état, problème de métabolisme interne...).
L'argile verte illite a encore le gros avantage d'être reminéralisante. Si on l'absorbe (par petites quantités, et de préférence de qualité Argiletz), c'en est que mieux pour la santé, contrairement aux agents additionnels que l'on peut trouver dans la plupart des dentifrices.
Une fois la période d'adaptation passée (quand on n'a pas l'habitude c'est peu ragoûtant), je vous promets que ça se passe bien. Aujourd'hui c'est le dentifrice "classique" que je ne supporte plus.
Et puis si je viens de croquer un oignon, je préfère absorber une goutte d'huile essentielle de menthe poivrée déposée sur le dos de ma main, ça concurrencera momentanément les doux effluves...

***

Pour la suite, on attendra le prochain épisode parce que là j'ai bien peur d'en avoir perdu deux ou trois en route...

9 commentaires:

  1. Toi aussi, tu aimes "faire de la magie" hein ? :)
    Pour ma part, je me contente pour l'instant de créer mes sortilèges en cuisine, on verra si leur aura s'étendra jusqu'à la salle de bain !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, les sortilèges de cuisine sont les plus profitables !

      Supprimer
  2. C'est magique, l'argile verte pour se brosser les dents, merci Camille, pour ce conseil. J'abandonne tous les dentifrices autres que celui là !

    RépondreSupprimer
  3. Très intéressant, comme toujours : - ) Sur l'évier de ma mini salle de bain, il y a de l'eau florale, du beurre de karité, de l'huile d'olive piquée en cuisine (utilisée en masque pour les cheveux), de l'argile verte pour les dents, un savon d'Alep, du shampoing "bio" (qu'il faudrait vraiment que j’apprenne à faire moi-même, parce qu'entre prix élevés et listes d'ingrédients à rallonges, j'ai vaguement l'impression d'être le pigeon de la pastilla) et... c'est tout. Bref, vive la simplicité en cosmétique et vivement la suite!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La simplicité, on n'est jamais mieux servi que de cette façon finalement :)

      Supprimer
  4. J'ai adopté l'huile de coco : très bien contre la sècheresse et pour la souplesse de la peau, très pratique et agréable à appliquer, malheureusement ça ne règle pas les autres problèmes...

    RépondreSupprimer
  5. Bon, vous parlez de simplicité plus haut, mais pardonnez-moi d'apporter un bémol.
    J'utilise l'huile de noix de coco très très peu dosée pour le visage, et de l'eau micellaire et de bleuets pour le démaquillage et déjà j'ai l'impression que ça me prend un temps fou !
    J'ai craqué pour la crème hydratante au géranium de chez Aesop.
    Le dentifrice, je ne suis pas encore prête pour l'argile... Mais il n'y a que les idiots qui ne changent pas d'avis ! (ou d'habitudes)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est long à expliquer mais ça va très vite à faire ! Pour la rapidité, le mieux est de se démaquiller à l'huile, ça se dissout instantanément.

      Supprimer